ENVIRONNEMENT
10/06/2012 par admin
Esp
Esp

Même vivant dans des réserves naturelles, des espèces animales ont montré qu’ils ne sont jamais à l’abri du risque d’extinction. C’est le cas notamment au Niger, dans la grande réserve naturelle nationale de l’Aïr et Ténéré, dans le nord-est du Niger où des autruches (des grands oiseaux coureurs d’Afrique, dont la taille dépasse 2 mètres et dont le poids peut dépasser les 100kg) sont menacées de disparition. Ainsi ce refuge de 7.7 millions d’hectares, avec son sanctuaire des addax (habitat des autruches de plus de 1 285 000 d’hectares), classé patrimoine mondial de l’UENSCO n’est plus suffisant pour stopper ou limiter cette véritable catastrophe naturelle à coup conjugué de braconnage et de sécheresses cycliques. Il faut noter que malgré les efforts du gouvernement nigérian pour les protéger depuis 1990, des activités comme la rébellion touarègue de 1992 n’a fait qu’aggraver la situation en détruisant une bonne partie de cette faune et ramenant finalement le nombre d’individus de plus de 3000 à moins de 60 aujourd’hui. Vu ce chiffre alarmant, le gouvernement a pris des mesures urgentes comme l’interdiction de toutes activités humaines dans cette zone désormais plus protégée que jamais surtout contre le pillage des sites archéologiques, est enfin prête à la reconstitution de la faune sauvage qu’on espère rapide. 

NEWSLETTER

Entrez votre courriel pour vous joindre à notre liste de diffusion !

VIDEO ZAPPING

PLUS DE VIDEO

SONDAGE

Installer un r?acteur nucl?aire en Tunisie

Pour

Contre

Résultats