TECHNOLOGIE
16/06/2012 par admin
Le recyclage touche les filets de p
Le recyclage touche les filets de p

Après tout pourquoi pas ? Utiliser des filets de pêche pour en faire de la moquette est certainement une ingénieuse idée. C’est ce qu’a décidé de faire la société interface en partenariat avec la Zoolical Society of London, se lancer dans le recyclage des vieux filets de pêches et ainsi devenir un imminent exemple dans le domaine de l’éco-conception. Il faut préciser que les filets de pêche, une fois usagés, deviennent une imminente source de pollution, aussi bien terrestre que marine. Ainsi, sur terre, le nylon qui compose ces filets demande des décennies avant d’être complètement dégradé. Et ce n’est pas sans danger qu’il se comporte en mer, il menace donc les espèces marines notamment le corail. Ces espèces sont souvent attirées par les couleurs vives des filets et sont aussitôt piégées, étranglées et tuées par ces derniers. Dans ce contexte, on cite l’exemple des filets Muroami utilisés aux Philippines qui sont généralement accompagnés de grosses pierres ou d’un bloc de ciment afin d’assommer toutes espèces capturées, ce qui augmente leur danger. Ce projet 100%  protecteur de la biodiversité se compose essentiellement de deux étapes : racheter les filets de pêches usés aux pêcheurs puis les vendre à des transformateurs qui se chargeront de la purification du nylon contenu afin qu’ils deviennent utilisables pour la production de moquette. En addition, le recyclage va limiter l’utilisation des fibres vierges qui par traitement pétrochimique vont donner du polyester ou du nylon (matériau nécessitant une grande quantité de gaz carbonique lors de sa création). C’est pour ces différentes raisons, qu’une telle initiative ne peut qu’être encouragée et respectée.     

NEWSLETTER

Entrez votre courriel pour vous joindre à notre liste de diffusion !

VIDEO ZAPPING

PLUS DE VIDEO

SONDAGE

Installer un r?acteur nucl?aire en Tunisie

Pour

Contre

Résultats