TECHNOLOGIE
30/07/2012 par admin
L
L

Même si l’on pensait impossible, un dispositif complètement innovant vient de se faire. A la différence des procédés d’écriture à l’aide des mouvements oculaires qui le précèdent et qui permettent seulement de choisir parmi des lettres ou des mots qui s’affichent sur un écran, ce dernier repose sur une illusion visuelle de quoi faire vivre par les yeux, des lettres, des chiffres, des formes, des signatures, absolument tout ce qu’on peut écrire naturellement. En effet, Monsieur Jean Lorenceau, chercheur CNRS au Centre de recherche de l’institut du Cerveau et de la moelle épinière a choisi de faire appel à une technique qui existe depuis 1970 et qui s’appelle reverse-phi. Ne voyant aucune application ultérieure, l’œil même s’il peut suivre très efficacement un objet qui se déplace, il était incapable de réaliser des mouvements lisses et réguliers devant un arrière-plan statique, ce qui barrait la route à toute tentative d’écriture par les yeux. Désormais, ce n’est plus le cas. Grâce à la reverse-phi, l’œil peut produire des trajectoires lisses. L’illusion se produit lorsque, sur un écran, s’affichent quelques centaines de disques dont la luminance varie au cours du temps à une fréquence d’environ 10-15 hertz (Hz). Quand son regard se déplace sur ce fond clignotant, le sujet a la nette impression que les disques changent de place suivant la mobilité des yeux. Et vu que l’œil humain peut suivre avec précision des objets en mouvement, le déplacement illusoire des disques induit par le mouvement des yeux donne à ceux-ci une sorte d’appui mouvant leur permettant de réaliser des trajectoires régulières et non intermittentes. En plus, le procédé mis en œuvre par M. Jean Lorenceau est assez simple. Se basant sur un oculomètre pour enregistrer les mouvements de l’œil de l’utilisateur et un logiciel pour permettre leur visualisation sur un écran, deux à quatre sessions d’entrainement d’environ 30 minutes sont amplement suffisants pour maitriser ses déplacements oculaires de façon à tracer des lettres. Petit à petit, les sujets peuvent apprendre à surfer sur cette illusion visuelle de mouvement afin de piloter à volonté leurs gymnastiques oculaires. Un bon entrainement peut même conduire une personne à écrire avec ses yeux à une vitesse très proche qu’avec sa main. Il va sans doute qu’une technique pareille est destinée avant tout à des personnes atteintes de paralysie des membres pour leur offrir une nouvelle chance de personnaliser leur écriture, tracer leur propre signature ou bien mieux communiquer. Néanmoins, les applications prévues pour une telle invention sont déjà nombreuses, parmi elles, l’entraînement des pilotes, chirurgiens, sportifs, et d’autres personnes dont les activités exigent un contrôle oculomoteur précis, la conception des systèmes de sécurité basés sur la reconnaissance de mouvements oculaires…        

NEWSLETTER

Entrez votre courriel pour vous joindre à notre liste de diffusion !

VIDEO ZAPPING

PLUS DE VIDEO

SONDAGE

Installer un r?acteur nucl?aire en Tunisie

Pour

Contre

Résultats