ENVIRONNEMENT
12/08/2012 par admin
Chardonneret : risque d
Chardonneret : risque d

On l’aimait bien ce petit oiseau chanteur à la tête rouge vif, au dos brunâtre, au croupion blanc, à la couronne, ailes et queue noires, pourtant le Chardonneret qui peuple massivement l’est de l’Algérie pourrait bien voir sa voix se taire à jamais. Une grande menace guette cette espèce de plus en plus  convoitée et de moins en moins fréquente. Et oui, le Chardonnet est au centre de toutes les convoitises. Au total, les braconniers d’un côté, les comportements sauvages des pêcheurs et les commerçants en général, ont en profité pour faire leur beurre. Faut-il rappeler que dernièrement les gendarmes ont arrêté un braconnier en possession d’un lot de 500 chardonnerets, enfermés dans une dizaine de cages à oiseaux qu’il tentait de faire passer de Bouchegouf à Annaba. Une saisie record qui survient pour rappeler la gravité de l’atteinte à la faune locale.  La chasse au filet ou bien à la glue, n’a pas aussi épargner ce pauvre animal sérieusement menacé. Et même si les associations locales ont tiré les sonnettes d’alarme concernant le risque d’extinction de plusieurs espèces d’oiseaux des forêts algériennes, le prix toujours croissant notamment de cette espèce n’aide pas à inverser la cadence. Ainsi, s’il ne coûtait que 300 DA (dinar algérien) dans un passé récent, un plaqué en cage d’une année peut avoisiner aujourd’hui les 12000 DA pour l’espèce ‘khaloui’. Un marché qui rapporte gros et un commerce difficile à retenir s’est mis en marche même si le chardonneret demeure une espèce protégée par la loi. Au demeurant, la situation des oiseaux en Algérie pourrait bien s’aggraver dans les jours à venir surtout si des solutions efficaces ne seront pas mises en œuvre par exemple le renforcement de la loi.   

NEWSLETTER

Entrez votre courriel pour vous joindre à notre liste de diffusion !

VIDEO ZAPPING

PLUS DE VIDEO

SONDAGE

Installer un r?acteur nucl?aire en Tunisie

Pour

Contre

Résultats