SCIENCE
25/08/2012 par admin
Le VIH pour traiter le cancer !
Le VIH pour traiter le cancer !

Un scénario assez surprenant en matière de traitement du cancer est en train de trouver des fondements solides. Proposé par des chercheurs du laboratoire Architecture et réactivité de l’ARN du CNRS, il demeure l’alternative la plus innovante jamais indiquée. Selon eux, pour combattre un fléau aussi pire pour l’humanité, il faut faire appel à un ennemi tout aussi costaud et menaçant : le virus de l’immunodéficience humaine (VIH). Cet agent responsable du Sida, possède une stratégie de multiplication assez particulière, qui utilise le matériel des cellules humaines pour se multiplier, en insérant son matériel génétique dans le génome des cellules Hôtes, muter en permanence et générer au cours de ses multiplications successives, plusieurs protéines mutantes. Cette succession d’étapes jusqu’à présent destructrice et dangereuse peut être détournée pour des fins thérapeutiques, pour traiter du cancer, une première. C’est en introduisant dans le génome du VIH, un gène humain présent dans toutes les cellules, le déoxycytidine kinase (ou dCK) (une protéine connue pour l’activation des médicaments anticancéreux), qu’une base de donnés de près de 80 protéines mutantes a pu être sélectionnée. Un test sur des cellules tumorales, en présence de médicament anticancéreux, a fait ressortir un variant de la dCk plus efficace que la protéine sauvage (non mutée) et parfaitement redoutable contre les cellules tumorales testées. Plus intéressant encore, les scientifiques ont enregistrés la même efficacité des médicaments anticancéreux à des doses 300 fois moins importantes, un résultat très important qui pourra être employé à deux niveaux, la diminution des doses de traitements anticancéreux et par conséquent la réduction des problèmes de toxicité et les effets secondaires et l’amélioration de l’efficacité des traitements. Une technique expérimentale qui a affirmé qu’elle a de l’avenir vu sa réussite sur les cellules en culture. Reste, tout de même, à mener des études précliniques (chez l’animal), afin que cette protéine mutante marque d’autres points. Dans tous les cas, une nouvelle voie de thérapie basée sur le virus du Sida vient d’être ouverte ! 

NEWSLETTER

Entrez votre courriel pour vous joindre à notre liste de diffusion !

VIDEO ZAPPING

PLUS DE VIDEO

SONDAGE

Installer un r?acteur nucl?aire en Tunisie

Pour

Contre

Résultats