SCIENCE
12/09/2012 par admin
Du m
Du m

Une nouvelle toute aussi intéressante et importante notamment pour la gente féminine vient de voir le jour grâce à une étude soutenue par le Cancer Research au Royaume-Uni. Celle-ci préconise qu’en faisant le ménage 2 heures et demi par jour, une femme peut abaisser de 6% le risque de cancer du sein. Une durée raisonnable pour les femmes les moins actives qui doivent dès à présent changer d’attitude si elles veulent contourner une maladie aussi grave. A titre d’exemple, les femmes accomplissant 5 heures par jour de ménage se verront réduire le risque par 12% et ainsi de suite. Heureusement pour vous mesdames, cette prévention n’est pas exclusive aux tâches ménagères, elle reste donc étroitement liée à l’activité sous toutes ses formes : exercices sportives, marche quotidienne, jardinage…tout en appliquant la même formule. Il faut dire que les chiffres cette fois-ci ne laissent pas place au doute, ainsi, l’enquête a été menée sur 257 805 femmes à travers l’Europe dont 8 034 nouveaux cas de cancer diagnostiquées sur 11 ans. Une conclusion nette s’est dégagée de ce travail laborieux, plus les femmes font de l’exercice plus elles diminuent le risque de cancer. Entre autre, cette étude s’est intéressée également à d’autres facteurs pouvant jouer sur le risque de cancer du sein, comme la fréquence et l’intensité de l’activité physique, le poids, la consommation d’alcool… D’autres conclusions toute aussi prometteuses peuvent voir le jour prochainement, même si ce résultat et celui de l’University of North Carolina stipulant qu’un effort modéré d’une heure et demi par jour peut réduire le risque de cancer du sein chez les femmes indépendamment de leur âge, s’accordent afin d’inciter les femmes à bouger tout simplement. Néanmoins, face à notre vulnérabilité croissante face aux cancers imposée par le mode de vie actuelle, cette conclusion demeure un moyen concret pour les femmes pour s’en sortir ou en accroitre les chances. Avec les autres recommandations à respecter comme le maintient de l’IMC (indice de masse corporelle) à 25 au maximum, le fait de limiter la charcuterie ou d’éviter les champs électromagnétiques…les femmes ont toutes les raisons de garder espoir.             

NEWSLETTER

Entrez votre courriel pour vous joindre à notre liste de diffusion !

VIDEO ZAPPING

PLUS DE VIDEO

SONDAGE

Installer un r?acteur nucl?aire en Tunisie

Pour

Contre

Résultats