TECHNOLOGIE
27/09/2012 par admin
Mise en
Mise en

La quête de la rapidité est un moteur inépuisable des inventions, des recherches…Sachez tout de même que celle relative à la lenteur l’est aussi. C’est justement, l’objectif désigné par une équipe hollandaise : battre le record de l’écoulement de l’eau le plus lent au monde. Chose décidée, chose faite, puisque que le record précédent de 30 picolitres par minute s’est vu détrôné de sa place et l’a laissé pour un nouveau débit assez surprenant, qui est de 10 picolitres par minute seulement. Un chiffre tout à fait fulgurant vu qu’il s’agit de dix mille-milliardièmes de litre par minute ou plus simplement, il faudrait environ deux cent mille ans pour remplir une bouteille d’un litre. Pour obtenir ce courant d’eau presque inexistant, l’équipe de l’Université de Twente a fait appel à une puce de silicium. Plus précisément, ils ont creusé un tunnel de 100 micromètres de long et 5 de large pour une hauteur de 130 nanomètres. Puis, ils ont placé une électrode à l’entrée et à la sortie. De cette manière, tout liquide notamment l’eau, sera jonchée de molécules actives électrochimiques ce qui permet finalement d’enregistrer leur passage et donc de calculer leur débit lorsqu’elles passent entre les électrodes. Un pas gigantesque même s’il se base sur un débit d’eau ridiculement faible. Et même si l’idée à l’origine d’un tel travail était la fabrication d’un mini laboratoire d’analyse à l’échelle d’une puce nanométrique, d’autres applications peuvent être trouvées comme la détection de certaines maladies du sang en se basant sur les différences d’écoulement entre divers échantillons ce qui aura pour rôle de substituer des méthodes plus encombrantes comme les lasers ou les marqueurs fluorescents. Extrêmement prometteur…               

NEWSLETTER

Entrez votre courriel pour vous joindre à notre liste de diffusion !

VIDEO ZAPPING

PLUS DE VIDEO

SONDAGE

Installer un r?acteur nucl?aire en Tunisie

Pour

Contre

Résultats