SCIENCE
15/11/2012 par admin
R
R

La lutte contre les infections bactériennes demeure parmi les priorités des scientifiques. Une des dernières découvertes en liste est celle élaborée par des chercheurs du MIT qui se sont inspirés des armes naturellement employées par le corps pour résister aux bactéries : les mucus. Ces sécrétions visqueuses qui tapissent nos narines, nos bronches et nos intestins, sont loin de révéler tout leur pouvoir en la matière. Ainsi, selon l’étude, les mucus grâce aux propriétés des protéines qu’ils contiennent ou les mucines qui ont la capacité d’empêcher les bactéries d’adhérer aux tissus cibles, de se regrouper entre elles et surtout de former des biofilms, les rendant finalement plus vulnérables aux médicaments. Rappelant dans ce contexte, que les bactéries même étant des êtres unicellulaires, restent dépendantes du groupement ou du biofilm protecteur qu’elles réussissent à mettre au point dans certaines infections. Ceci étant en place, elles deviennent presque impassibles au système immunitaire et aux antibiotiques. Afin de trouver la parade à cette agglomération dangereuse des microbes, les auteurs de l’étude se sont intéressés à la bactérie Pseudomonas aeruginosa, une bactérie pathogène opportuniste responsable d’infections nosocomiales et assez résistante aux différentes sortes de traitement qu’on lui fait subir. L’expérience consistait donc à plonger cette bactérie dans un milieu de culture contenant des mucines purifiées et solubles (des protéines agrémentées de glucides). Les résultats sont assez révélateurs puisque P.aeruginosa n’a jamais parvenu à créer d’agrégats ou de bioflim dans ces conditions. La bactérie se tient libre et mobile et ne parvient pas à adhérer à la surface du tissu tant que les mucines subsistent dans les parages. Finalement, c’est même son pouvoir pathogène qui se voit considérablement affecté ainsi que sa résistance au système immunitaire et aux traitements médicamenteux comme l’explique Katharina Ribbeck, superviseur du travail <>. Bien évidemment une telle découverte peut trouver plusieurs applications notamment du dentifrice ou du bain de bouche au mucus distinés aux personnes qui manquent de mucosités du fait de leur âge, la déshydratation, la chimiothérapie ou de maladies comme la mucoviscidose. Un supplément à la mucine, voila une idée qui pourra plaire surtout qu’elle présente une nouvelle arme très efficace contre les bactéries, celles-ci même résistantes aux mucines, verront leur résistance aux médicaments baissée, ce qui permet de les éliminer plus facilement en faisant appel à d’autres thérapies comme celle par les virus. Désormais, la chasse des infections bactériennes est plus que jamais ouverte !

NEWSLETTER

Entrez votre courriel pour vous joindre à notre liste de diffusion !

VIDEO ZAPPING

PLUS DE VIDEO

SONDAGE

Installer un r?acteur nucl?aire en Tunisie

Pour

Contre

Résultats