SCIENCE
29/11/2012 par admin
Un vaccin de grippe valable à vie !
Un vaccin de grippe valable à vie !

Comme chaque année, presque tout le monde notamment les personnes à risques, est obligé de subir une injection en prévention de la grippe saisonnière. Une étape primordiale qui permet d’immuniser les patients en leur injectant deux protéines : l’hémagglutinine et la neuroaminidase, les fameux H et N qui servent à définir les souches virales (H5N1, H1N1 par exemple). Ces antigènes se retrouvent naturellement à la surface du virus et stimulent la réponse immunitaire par la production d’anticorps spécifiques. Malgré, les délais de production assez longs, ce moyen demeure le seul utilisé aujourd’hui pour éviter le virus de la grippe, un virus qui tue tout de même des dizaines de milliers de personnes chaque année dans le monde surtout celles aux systèmes immunitaires le plus vulnérable (très jeunes enfants ou personnes âgées). Et même si l’Organisation mondiale de la santé arrive à prévoir à l’avance la souche grippale qui circulera l’année suivante, 6 mois sont requis pour produire les stocks suffisants du vaccin, chose qui joue clairement en défaveur des laboratoires pharmaceutiques et des patients dans un deuxième temps. Pour toutes ces raisons, la prévention contre cette épidémie semble vivre la plus grande révolution de toute son existence. Substituer donc le vaccin habituel par un autre plus stimulant de l’immunité et par conséquent plus efficace en matière de protection contre le virus, est une option qui gagne de plus en plus de la légitimité. Ainsi, des chercheurs allemands de l’institut Friedrich-Loeffer sont en phase de commercialiser un vaccin à base d’ARNm. Il faut noter que cette structure intermédiaire entre l’ADN et les protéines, substituera l’injection directe de l’hémagglutinine et neuraminidase et les exprimera une fois dans l’organisme par traduction en faisant appel à la machinerie cellulaire. Une stratégie qui semble parfaitement portée ses fruits puisqu’elle permet d’activer l’immunité adaptative, qui fait intervenir les lymphocytes et d’autres médiateurs cellulaires et pas seulement la réponse immunitaire innée à base d’anticorps. Encore une nouveauté, les délais de production à grande échelle se limitent à 6à 8 semaines, moins que les techniques jusqu’ici utilisées, offrant plus de marge pour réagir aux imprévus. Seul bémol, ce traitement préventif présente une petite faiblesse vu que des études ont montrés que l’ARN est dégradé très vite après injection dans le sang. Pas de panique, car une firme pharmaceutique a trouvé la parade en combinant cette molécule à une protéine appelée la protamine qui assure la protection de l’ARNm tout en le permettant d’atteindre sa cible. Déjà testée sur plusieurs espèces animales, souris, furets et cochons, ce nouveau traitement préventif contre la grippe sous forme de poudre lyophilisée qui ne nécessite pas un stockage en milieu réfrigéré comme d’autres vaccins, a montré très rapidement une immunité forte contre une souche saisonnière ainsi que contre la grippe aviaire H5N1, et ce quelque soit l’âge des individus. Une dernière étape demeure à finaliser c’est de prouver son efficacité chez l’Homme. Vivement qu’elle soit remplie avec succès car plusieurs premières en dépendent comme la mise en œuvre d’un vaccin universel contre la grippe et ceci indépendamment des mutations que subira le virus et la possibilité de se protéger à vie contre une épidémie meurtrière. 

NEWSLETTER

Entrez votre courriel pour vous joindre à notre liste de diffusion !

VIDEO ZAPPING

PLUS DE VIDEO

SONDAGE

Installer un r?acteur nucl?aire en Tunisie

Pour

Contre

Résultats