SCIENCE
10/12/2012 par admin
L
L

De nos jours, on entend de plus en plus parler de l’Alzheimer, la démence qui  menace plus de 25 million de personnes âgées dans le monde. Il est même prévu que le nombre va doubler d’ici 20 ans. Effrayant par ses effets dont on cite : les troubles de mémoire et de jugement, agressivité, perte d’autonomie…l’Alzheimer demeure la première angoisse qui s’intensifie avec l’âge pour pas mal d’individus. Contre cette maladie, l’Homme demeure insuffisamment armé bien qu’il possède en main quelques traitements ralentisseurs de son évolution. Mais, un espoir est né avec la nouvelle technique d’immunothérapie  développée par des neurobiologistes  Américains du Centre Lilly d’Indianapolis. Celle-ci repose sur la fabrication d’anticorps qui se fixent sur les plaques d’amyloïdes et entrainent leur destruction par les macrophages. Ces plaques sont le principal agent de l’Alzheimer, elles sont toxiques pour les neurones et provoquent leur dégénération. Donc l’éradication de ces plaques nocives permettra de préserver les tissus nerveux et d’assurer leur bon fonctionnement et par conséquence une guérison presque complète pour le sujet malade! Cependant, cette démarche est encore en cours d’expérimentation et il est encore trop tôt pour commencer à rêver d’une éventuelle utilisation sur les humains. Avec des résultats très promoteurs montrés par les essais sur souris, cette nouvelle option garde toutes ses chances de survie et de réussite. Enfin, bien que cette cure offre beaucoup d’espérance, il faut attendre encore une dizaine d’année au moins pour qu’elle voit le jour.

NEWSLETTER

Entrez votre courriel pour vous joindre à notre liste de diffusion !

VIDEO ZAPPING

PLUS DE VIDEO

SONDAGE

Installer un r?acteur nucl?aire en Tunisie

Pour

Contre

Résultats