SCIENCE
22/12/2012 par admin
Depression : un espoir renait!
Depression : un espoir renait!

Les molécules, AZD6765 et GLYX-13, nouvellement découvertes auraient en seulement deux heures les mêmes effets sur les malades de la dépression que les traitements classiques. La raison pour laquelle, elles envahiraient le marché et remplaceraient les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine(ISRP). Ainsi, le Prozac et ses cousins agissent en quelques semaines et même quelques mois chez certains malades, ce qui pousse certains d’entre eux au suicide.

 

Alors que la kétamine, cette molécule  fait régresser les symptômes de dépression pour 52% des cas en à peine 1h30 mn, en revanche, elle associe des effets secondaires  comme les hallucinations, les vertiges ainsi que les nausées.

Les scientifiques continuent leurs recherches afin de développer de nouveaux médicaments qui exploiteraient la voie des récepteurs NMDA et diminueraient les effets secondaires. En effet, deux études américaines totalement indépendantes assurent quel’AZD6765 aura moins d’effets secondaires que la kétamine.

 

Dans la première étude parue dans Biological Psychiatry, les scientifiques des National Institutes of Health(Etats-Unis), ont démontré l’effet de la molécule AZ6765 sur la dépression. Elle inhibe comme la kétamine la voie du glutamade, l’un des principaux neurotransmetteurs du cerveau, en prenant sa place au niveau des récepteurs NMDA. Toutefois, l’affinité du nouvel antidépresseur est moins forte que son modèle. Ce test ayant été mené sur 22 patients, dont les symptômes de 32% d’entre eux ont régressé de 50% en seulement 1h20 après l’injection par intraveineuse contre 15% pour le placebo. Seulement, cet effet positif ne dure pas : de 30 minutes à 2 jours selon les malades.

Selon Ragesoss, « la dépression ne peut se traiter avec un ou deux médicaments, car certains patients sont insensibles à certaines thérapies mais pas à d’autres. Il est donc important de varier la gamme de produits disponibles pour que chacun puisse enfin y trouver une solution adaptée. »

 

Sur le plan concurrentiel, on retrouve la Northwestern University d’Evanston (Illinois, Etats-Unis) qui selon l’étude publiée dans neuropsychopharmacology, en ciblant les récepteurs NMDA avec la molécule GLYX-13 de 112 patients ayant déjà vainement testé d’autres traitements, en seulement deux heures les effets secondaires diminuent.

 

Partant, dans le but d’autoriser la circulation sur le marché de ces deux molécules, il se doit de multiplier les essais cliniques ainsi que les recherches respectives et enfin multiplier les pistes contre la dépression car il n’existe pas de traitement efficace chez tous les malades.

NEWSLETTER

Entrez votre courriel pour vous joindre à notre liste de diffusion !

VIDEO ZAPPING

PLUS DE VIDEO

SONDAGE

Installer un r?acteur nucl?aire en Tunisie

Pour

Contre

Résultats