ENVIRONNEMENT
29/12/2012 par admin
Les marsouins menaces par la disparition!
Les marsouins menaces par la disparition!

Seule la protection des marsouins du Youngtsé en Chine pourrait éviter leur disparition comme celle des dauphins de Chine avant eux. En raison notamment des activités anthropiques, leur nombre connait une régression notable en si peu de temps. Ce fleuve, dont la superficie de son bassin hydrographique est aussi importante que l’Amazone ou le Mississipi, accueille dans ses parties basse et médiane des marsouines du Yangtsé, Neophocaena phecaenoides asiaeorientalis, sous-espèce de N. phecaenoides, rencontrée dans les eaux côtières en Asie. Selon une expédition menée par WWF et l’Institut d’hydrobiologie de l’académie chinoise des sciences, ces cétacés, qualifiés d’aptères, sont environ  1800 individus, en tenant compte de ceux qui vivaient au sein des lacs Poyang et Dongting.

 

En outre, selon une nouvelle campagne de recensement basée sur des observations visuelles et acoustiques, seuls 10 individus ont été dénombrés sur une section du fleuve longue de 630 km, précisément entre Wuhan et Yichang, ce qui explique le déclin de presque la moitié du nombre de Neophocaenoides asiaeorientalis vivant en Yangtsé en seulement 6 ans (1225 individus à l’époque).

 

La pollution de ce fleuve venant des agglomérations ainsi que de nombreuses usines en est la principale cause. Ainsi, dans le lac Dongting, on n’y retrouve que 90 cétacés, soit 40% en moins en 2006. Alors que dans le lac Poyang, on y retrouve 450 individus. Au total, il subsisterait environ 1000 neophocaena phocaenoides asiaeorientalis dans le Yangtsé.

 

La disparition du marsouin du Yougtsé qui alimente 40% de la population chinoise en eau, revient essentiellement aux 20 milliards de tonnes de déchets qu’il reçoit par an, endommageant ainsi  son écosystème.

 

D’autre part, le trafic de navigation provoque également une pollution acoustique désorientant ainsi les cétacés. En effet, ces mammifères aptères utilisent un sonar pour naviguer et chasser. En outre, les navires risquent même de les heurter, les blesser et même de les tuer.

 

Finalement, l’Homme en surpêchant les poissons du fleuve Yangtsé entrait en compétition avec les marsouins et réduirait ainsi leurs ressources alimentaires, sans oublier les techniques de pêche à l’instar de la pêche électrique qui affecte les marsouins.

 

Selon l’UICN, cette espèce est classée « en danger » en 2006, alors qu’elle devrait être reclassée « en danger critique ». D’ailleurs, on estime qu’il n’en resterait que 200 individus d’ici 2035. Partant, l’Etat chinois a été invité à sauvegarder cette espèce endémique considérée comme étant « vulnérable » en 2011 en prenant des mesures efficaces.

NEWSLETTER

Entrez votre courriel pour vous joindre à notre liste de diffusion !

VIDEO ZAPPING

PLUS DE VIDEO

SONDAGE

Installer un r?acteur nucl?aire en Tunisie

Pour

Contre

Résultats