SCIENCE
11/02/2013 par admin
Les spermatozoides n'aiment pas la television !
Les spermatozoides n'aiment pas la television !

Bouleversante est le moins qu’on puisse attribuer à une nouvelle étude menée par Monsieur Jorge Chavarro et ses collègues de la Harvard School of Public Health et qui stipule que la télévision est carrément un ennemi des spermatozoïdes. Une menace à prendre tout à fait au sérieux vu que les auteurs parlent même d’une perte et quantitative et qualitative touchant le sperme causée par le temps passé devant le petit écran. Cette dernière, n’est pas la seule à être pointée du doigt, avec elle l’inactivité physique est aussi accusée de la baisse de fertilité constatée ces dernières décennies.

 

Se basant sur les échantillons de sperme et les réponses à un questionnaire de 189 jeunes américains âgés de 18 à 22 ans et qui devaient, dans ce contexte, indiquer le temps moyen hebdomadaire passé devant la télévision ou à pratiquer le sport. Le constat semble clair. Chez le groupe passant plus de 20 heures par semaines à zapper sur leur canapé, le nombre de spermatozoïdes est inférieur à 44% à celui de leurs homologues qui y consacrent moins de temps. En revanche, ceux qui pratiquent au moins 15 heures de sport par semaine disposent en moyenne de 73% de gamètes en plus. Il faut préciser qu’aucune différence n’a pu été relevée au niveau de la motilité ni la morphologie. Une nouvelle rassurante tout de même pour les adeptes de la télécommande, aucun des participants ne se situait au dessous du seuil de fertilité, fixé par l’OMS à 15 millions de spermatozoïdes par millilitre de sperme. Faut-il seulement prendre ses constats au sérieux ?

 

Il est indéniable qu’avec notre vie actuelle le fait de s’inquiéter devient une obligation et les chiffres n’en disent pas moins. A titre d’exemple, en 2012 les Français sont restés en moyenne 24 heures et 50 minutes par semaine devant la télévision, soit 30 minutes de plus qu’en 2011 et surtout 4 heures 50 minutes de plus que la moyenne utilisée comme référence dans l’étude. A-t-on trouvé finalement la cause de la diminution d’un tiers du taux des spermatozoïdes dans l’Hexagone entre 1989 et 2005. Mr Jorge Chavarro, l’auteur de l’étude suggère à titre explicatif que l’effet néfaste de la télévision serait dû à la diffusion de publicités pour des aliments riches en calories et que son visionnage s’accompagne généralement d’une nourriture peu équilibrée.

 

En tout cas une chose est sûre, la télévision reste coupable de plusieurs pathologies graves comme l’obésité et le diabète et la position assise qu’elle implique n’est jamais de bonne augure pour la production des spermatozoïdes (pour cause le réchauffement du scrotum). Cependant, la télévision demeure un autre facteur de risque qui rejoint une longue liste d’agents affectant les populations de spermatozoïdes.

 

Au demeurant, cette étude doit être regardée comme un premier pas pour percer le mystère de la télévision, comme une menace à ne pas négliger aussi, vu que les conclusions portent peu à confusion bien que l’effectif des participants reste assez limité pour tirer la sonnette d’alarme. Faut-il contourner ce qui peut devenir un sérieux problème et se mettre rapidement au sport qui favoriserait la production de spermatozoïdes, en tout cas c’est tout le mal qu’on vous le souhaite messieurs.      

NEWSLETTER

Entrez votre courriel pour vous joindre à notre liste de diffusion !

VIDEO ZAPPING

PLUS DE VIDEO

SONDAGE

Installer un r?acteur nucl?aire en Tunisie

Pour

Contre

Résultats