TECHNOLOGIE
21/02/2013 par admin
Du plastic pour revolutionner les therapies osseuses!
Du plastic pour revolutionner les therapies osseuses!

Très diversifiées et demandées, les thérapies osseuses reconnaissent aujourd’hui un véritable essor. Pour cause, un nouveau composé plastique unique en son genre qui pourrait révolutionner le présent mais surtout l’avenir de toute une branche médicale.

 

Etant le fruit de 7 années de collaboration, de travail et de tests pour les chercheurs des universités de Southampton et d’Edimbourg, pour eux le jeu en vaut la chandelle ! Ainsi, ces scientifiques ont pu finalement mettre au point un polymère plastique qui serait doté de vertus thérapeutiques. Il faut dire que le composé inventé a dépassé tous les objectifs initialement indiqués par l’équipe. L’objectif de base était de mettre au point un composé capable d’aider la cicatrisation osseuse après une fracture ou pour aider à la régénération de l’os notamment chez les personnes atteintes d’ostéoporose ou d’arthrose. Contre toutes attentes et heureusement d’ailleurs, ce travail a fait ressortir un composé carrément polyvalent. A la fois solide pour permettre de remplacer l’os cassé, biocompatible afin de donner la chance aux cellules souches de s’y fixer et de régénérer le tissu abîmé, il associe également un caractère biodégradable très important éventuellement pour disparaitre au cours du temps et permettre la régénération complète de l’os.

 

Facile à énoncer, cette retrouvaille hors du commun a fallu tout de même plus d’une centaine de combinaisons différentes testées afin de parvenir au composé final. Réussissant en premier lieu à détenir un matériau biocompatible suffissement rigide et résistant pour remplacer la portion d’os manquante, capable de servir d’échafaudage à des cellules souches retrouvées dans le sang venues se fixer à la structure afin de régénérer le tissu abimé. Par la suite, au fur à mesure que la croissance de l’os est réamorcée, la dégradation du plastique pour permettre une cicatrisation optimale a été relevée. La combinaison gagnante est un matériau constitué d’un mélange de trois plastiques, dont le polycarbonate. Ce dernier étant bon marché (production rapide et coût réduit), permettant une utilisation à grande échelle possible. Pour les tests in vitro, le composé a montré des trous épousant la forme des alvéoles retrouvées dans les nids d’abeilles, il est par conséquent parfaitement adapté à une éventuelle application chez l’Homme vu que les vaisseaux sanguins peuvent circuler dans la structure. Plus encore, les cellules souches, issues de la moelle osseuse peuvent se fixer au plastique. Sans ajout de produit chimique ni manipulation génétique, ces cellules se différencient et synthétisent alors du tissu osseux, garantissant une cicatrisation plus rapide que les techniques classiques. Quant au vide généré par la dégradation de la structure, pas de panique à se faire, l’action des ostéoblastes (des cellules capables de synthétiser du tissu minéral) le comblera.

 

Bien que les essais cliniques restent à valider afin de certifier l’innocuité et l’efficacité chez l’Homme, le succès d’un tel composé ne peut qu’être perçu comme une occasion d’or pour raccourcir les délais de rémission après une fracture. C’est également une inestimable chance pour soigner des pathologies de plus en plus courantes, comme l’arthrose ou l’ostéoporose. Vivement sa commercialisation !            

NEWSLETTER

Entrez votre courriel pour vous joindre à notre liste de diffusion !

VIDEO ZAPPING

PLUS DE VIDEO

SONDAGE

Installer un r?acteur nucl?aire en Tunisie

Pour

Contre

Résultats