TECHNOLOGIE
25/02/2013 par admin
Un implant pour ravivre l'espoir d'une vision retablie!
Un implant pour ravivre l'espoir d'une vision retablie!

Si vous l’ignorez encore, l’actualité médicale a mis le cap sur les implants rétinien. Pas étonnant, surtout en sachant que le marché de ces implants électroniques se fixant au niveau de la rétine afin de restaurer partiellement la vision est en pleine ébullition. Ainsi et après un récent feu vert à la commercialisation du tout premier œil bionique américain, l’Argus II, un concurrent allemand vient d’annoncer des essais très encourageants pour son système d’implants électroniques destinés même à redonner la vue à des aveugles.

 

Néanmoins, ce potentiel produit allemand, consistant en un appareil placé au niveau de la rétine, demeure encore en phase des essais cliniques. Les Etats-Unis ont une certaine longueur d’avance mais jusqu’à quand ?

 

Essayant de palier à ce décalage, des chercheurs de l’Hôpital universitaire de l’œil à Tübingen (Allemagne) sont déjà bien avancer pour aller à tester leur nouveau implant rétinien sur neuf personnes aveugles atteintes de rétinites pigmentaires (un groupe de maladies génétiques affectant 1.5 million de personnes dans le monde, conduisant à la perte progressive de la vision et impliquant les cellules capables de capter la lumière au niveau de la rétine, située à l’arrière de l’œil). Les premiers résultats sont extrêmement rassurants vu qu’ils affichent trois patients parmi les neuf  réussissant à lire les lettres spontanément. Plus encore, ces personnes ont aussi indiqué avoir été capables de reconnaître des visages, distinguer des objets  comme des téléphones ou lire des panneaux sur les portes. Signalons, tout de même, que l’expérience a dû être abandonnée pour un des neuf patients, car le nerf optique a été touché par une extrémité de l’implant lors de l’opération. Un autre incident a été relevé, un saignement dans la zone de l’implant s’est accompagné d’une hausse de la pression oculaire qui a dû être traitée par médicaments. Cependant, ces deux petits accidents de parcours ne sont pas à surévaluer car il faut tenir compte de  la délicatesse de l’implantation et du bon déroulement général de l’expérience.

 

L’implant en question consiste en une puce de 3 mm de large sensible à la lumière, capable d’envoyer des signaux, correspondant à l’image formée au fond de l’œil, au nerf optique qui se situe derrière. Ce Dernier est alimenté par un mince câble connecté à un petit appareillage placé sous un pli de peau derrière l’oreille utilisant une technologie sans fil externe (principe d’induction électrique). Une minuscule puce allemande pour concurrencée bientôt l’Argus II, deuxième génération du modèle Argus déjà commercialisé en 2009, américain. Difficile de prédire le vainqueur de cette guerre surtout en prenant en considération le fait que d’un coté la prothèse américaine composée d’un implant rétinien et d’une paire de lunettes équipées d’une caméra miniature, bénéficie déjà d’une approbation Européenne et d’un bon nombre de patients (une soixante environ) souffrant d’une rétinopathie pigmentaire pour se répandre partout dans le monde forte de ce premier succès et de l’autre coté le slogan très alléchant du système allemand  ‘’peut restaurer une vision utile pour la vie de tous les jours chez au moins les deux tiers des patients aveugles testés’’.

 

Avec un essai plus large appliquant la même technologie prévu à Oxford, Hong Kong, Londres et Budapest, à un el rythme, les implants rétiniens vont sans doute vivre l’expansion la plus prononcée de leur marché pour le plus grand bonheur de nombreux patients à travers le monde. Pour eux, un véritable espoir est né et ne cesse de croitre jours après jours. Repoussons les limites plus loin !  

 

NEWSLETTER

Entrez votre courriel pour vous joindre à notre liste de diffusion !

VIDEO ZAPPING

PLUS DE VIDEO

SONDAGE

Installer un r?acteur nucl?aire en Tunisie

Pour

Contre

Résultats