ENVIRONNEMENT
25/03/2012 par admin
Reduire le CO2 atmospherique, la nouvelle alternative !
Reduire le CO2 atmospherique, la nouvelle alternative !

Il est indéniable, le réchauffement climatique est à la tête des problèmes environnementaux de notre époque. Plusieurs solutions ont été envisagées qui se basent majoritairement sur la nécessité de limiter la production de gaz à effet de serre notamment le dioxyde de carbone, majeur rejet de l’industrie, du transport…, en mettant en œuvre de nombreuses innovations qui minimisent au maximum tout émission de CO2 dont nous citons les éoliennes ou les panneaux solaires. Faisant abstraction de toute cette stratégie, les Etats-Unis en la personne de Mr Ruben Juanes et son équipe de Massachusetts Institue of technology (MIT) ont prouvé par une nouvelle étude qu’il est possible de capturer le gaz carbonique émis et de le stocker dans des couches aquifères salines (structures géologiques profondes).Selon eux, le carbone excédentaire serait donc enfoui sous terre durant de longues années. L’idée est venue en utilisant de petites billes de verre pour étudier la manière dont le gaz carbonique liquéfié se dilue dans les eaux salées contenues dans les pores d’une roche. Ainsi, loin de miser sur la limitation des émissions de CO2, le nouveau modèle de la MIT appelé carbon capture and storage ou CCS veut tout simplement tirer profit des différentes caractéristiques des couches aquifères salines. Ces couches ne sont pas exploitables commercialement (elles sont à plus de 800 mètres de profondeur, bien au dessous des sources d’eau exploitées pour l’agriculture ou la consommation humaine). Dans un deuxième volet, une approche basée sur la mécanique de fluide a confirmé que les capacités de stockage du gaz carbonique sont dynamiques (ces couches évoluent dans le temps) et qu’elles sont absolument prouvées, reste à déterminer la manière et la vitesse de la concentration puis du déplacement du CO2 dans ces couches. Proposant une solution bien efficace pour le stockage du CO2 émis surtout par les industries, le CCS a prouvé qu'il constitue une démarche assez prometteuse de part sa capacité à stabiliser la quantité des gaz à effet de serre émis dans l’atmosphère durant tout un siècle, reste tout de même à préciser le coût économique due au développement d’un tel modèle et il faut dire enfin que l’addition s’annonce assez salée!   

NEWSLETTER

Entrez votre courriel pour vous joindre à notre liste de diffusion !

VIDEO ZAPPING

PLUS DE VIDEO

SONDAGE

Installer un r?acteur nucl?aire en Tunisie

Pour

Contre

Résultats