INTERVIEWS
08/04/2012 par admin
Interview exclusive avec Mr Eric Laitat (partie5/2)
Interview exclusive avec Mr Eric Laitat (partie5/2)

9- comment voyez-vous l'avenir de l'éco-construction en Tunisie?


Avec grand intérêt, sérénité et enthousiasme.

 

J’y ai travaillé, une soixantaine de jours. L’Union européenne investit maintenant dans un projet qui fait sens sur une durée de 15 mois à dater de janvier 2012. Les forces faiblesses, opportunités et menaces ont été clairement analysées pour le MEHAT, la Direction générale des Bâtiments civiles et pour le marché de la construction en Tunisie au sens large : architectes, ingénieurs, centres de recherche entrepreneurs, produits et producteurs de matériaux de construction, mécanismes de soutien et d’encouragement à l’écoconstruction au travers d’un Prix et d’un Comité National. J’ai pu rencontrer nombreux de ces acteurs. Le soutien de l’Administration m’est apparu fort et sincère. Et j’entretiens de très bons contacts avec l’Unité de Gestion du Programme d’Appui à l’Accord d’Association Tunisie Union européenne (UGP3A), qui me garantit la mise en œuvre du projet au mieux.

 

Les résultats escomptés sont :

 

1-Le développement de la législation et de la réglementation tunisienne intégrant les aspects de l’éco-construction en harmonie avec les politiques et pratiques de l’Union européenne

 

2-Une vulgarisation de l’éco-construction en Tunisie, avec entre autre un Prix national de la construction durable et la mise en place d’un Comité Tunisien du Bâtiment Durable (CoTuBaD)

 

3-Le renforcement des capacité de gestion de l’Administration pour diffuser et promouvoir les pratiques d’écoconstruction

 

4-Le renforcement des capacités d’intervention de l’Administration en éco-construction, avec la conduite d’un projet de démonstration.

 

Je suis avec passion et grande affection les développements du GDA de Sidi Amor, entre autre une action qui vise à mettre en place un centre de formation à l’écoconstruction et à proposer une gamme de réalisations en écoconstruction. J’ai déjà abordé dans cet interview leurs réalisations terre. Il y aura peut être une réalisation en briques de terre crue montées en voûte nubienne cette année à Sidi Amor. Il y a d’autres réalisations en pierre et paille pour constituer, au delà du centre de formation, un Village des Arts et métiers centré sur le développement socio-économie local en Ariana.

 

J’ai enfin plaisir à entretenir de fréquents échanges, via FaceBook et mon blog, avec de nombreux jeunes étudiants en architecture de l’Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme (ENAU) de Sidi Bou Saïd sagement guidés et instruits dans cette voie par leur Professeur et maître Si Ahmed Jelidi. La relève et la dissémination sont assurées.

Vous ignorez peut-être le degré important de compartimentation parmi les métiers de la construction. Je n’ai assurément pas de ‘leçon’ à donner aux architectes. Je me permets alors un message de ‘bons sens’ pour l’éco-conception de leur projet : « Valoriser la culture et le patrimoine tunisien et cultivez les valeurs locales pour répondre au mieux aux attentes du marché et de la société qu’elle sert, à coûts maîtrisés et à budget identique ».

                                                                                                                         

NEWSLETTER

Entrez votre courriel pour vous joindre à notre liste de diffusion !

VIDEO ZAPPING

PLUS DE VIDEO

SONDAGE

Installer un r?acteur nucl?aire en Tunisie

Pour

Contre

Résultats